Suivre les mises à jour par email

lundi 18 mars 2013

Journée internationale de femme : la coordination communale des femmes de Ouahigouya s’informe et discute du thème avec Amnesty Burkina


Faire du 8 mars – Journée internationale de la femme - un véritable tremplin de lutte contre les inégalités et la discrimination liées au genre, a été l’objectif recherché par la Coordination communale des femmes de Ouahigouya à travers la conférence qu’elle a organisé en collaboration avec Amnesty Internationale Burkina Faso ce mercredi 06 mars à Ouahigouya.
Pendant que sans doute quelque part au Burkina, certaines femmes se préoccupent des préparatifs du « djandjoba » ou de retirer les tenues spécialement conçues pour l’occasion, les femmes de la Coordination communale de la ville de Ouahigouya ont préféré convier Amnesty Internationale Burkina Faso à livrer une conférence sur le thème retenu cette année pour la commémoration du 8 mars et intitulé «Entreprenariat féminin et autonomisation économique des femmes ».  Elles étaient près de 150 femmes a écouté attentivement les développements de l’équipe d’Amnesty Burkina sur l’historique de la Journée du 8 mars, les implications liées aux concepts d’« entreprenariat féminin » et d’« autonomisation économique » etc. Si l’historique de la Journée a pu servir de cadre de rappel de l’objectif principal de la commémoration de la Journée internationale des femmes, les liens établis entre l’entreprenariat féminin et la condition économique et sociale de la femme ont permis de lever le voile non seulement sur la contribution économique des femmes qui représenterait 70% du PIB au Burkina Faso, mais aussi sur les obstacles auxquels ces femmes sont confrontées quotidiennement dans la réalisation de l’entreprenariat féminin et de l’autonomisation économique.  S’appuyant sur l’exemple de la santé maternelle, il a été rappelé au cours de la conférence, l’absence même d’une autonomie de la femme sur son propre corps, encore moins sur sa capacité d’entreprendre et de jouir librement des bénéfices économiques qu’elle pourrait générer lors d’activités économiques.

Présents à la conférence, le Haut-commissaire de la Province et le Premier adjoint au Maire de la ville de Ouahigouya se sont félicités du choix de ce thème et ont reconnu qu’il était important de s’appesantir sur cette question afin de lutter contre l’exclusion des femmes dans le secteur économique. Face aux multiples questions et interpellations directes des femmes, les deux autorités présentes ont réaffirmé leur disponibilité à accompagner les femmes dans leur quête pour de liberté et d’égalité sur le plan économique et social. A titre d’exemple, et afin de permettre aux femmes d’accéder aux financements et aux crédits, le Haut-commissaire s’est engagé à faciliter la tenue d’une journée d’information avec les banques et autres structures de financement et de micro-crédits. Quant au Maire adjoint, celui-ci a pris l’engagement d’impliquer beaucoup plus les conseillers municipaux afin que ceux-ci soient davantage à l’écoute des femmes.
Avant le rendez-vous du 8 mars 2014, l’équipe d’Amnesty Burkina a insisté sur la nécessité de veiller à la mise en œuvre des activités identifiées, mais aussi de suivre et d’évaluer les actions menées en 2013 afin de garantir les résultats escomptés.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire